Santé

Nez qui coule, éternuement, fatigue : Pourquoi pensons-nous tous avoir eu le coronavirus?

Nez qui coule, éternuement, fatigue : Pourquoi pensons-nous tous avoir eu le coronavirus?

Une quinte de toux, des troubles intestinaux et une sensation d’essoufflement en montant les escaliers: vous êtes convaincu d’avoir attrapé le Covid-19? Comme tout le monde.
Vous avez eu un peu mal à la tête le week-end dernier et quelques douleurs au genou en faisant votre jogging? Vous avez éternué quatre fois avant-hier, eu une quinte de toux dans la soirée et vous vous êtes mouché ce matin? Vous en êtes certain, c’est forcément le Covid. Comme un certain nombre de femmes et d’hommes à l’affût du moindre symptôme du SARS-CoV-2, vous êtes convaincu que vous êtes, vous aussi, tombé dans les griffes de la pandémie. 


« J’avais l’impression d’avoir les poumons serrés »
C’est le cas de Maryse (qui a souhaité n’être présentée que par son prénom), une retraitée de 74 ans, certaine d’avoir eu le coronavirus pendant le confinement.
« J’avais du mal à respirer, je me sentais oppressée, j’avais l’impression d’avoir les poumons serrés », raconte-t-elle à BFMTV.com.Des douleurs qui irradient dans toute la poitrine et le dos – l’essoufflement ou les difficultés respiratoires faisant partie des symptômes les plus inquiétants. Rendez-vous pris chez son médecin traitant, qui craint une embolie pulmonaire, la septuagénaire ayant déjà fait plusieurs phlébites. Mais le taux d’oxygène dans le sang et les analyses sont bonnes.


Plusieurs jours plus tard, Maryse se sent toujours très oppressée et surtout particulièrement fatiguée. « Je ne pouvais plus marcher, dès que je commençais quelque chose, au bout de deux minutes, il fallait que j’arrête. » Elle retourne chez son généraliste, qui lui prescrit – sur son insistance – un test PCR. Ce dernier s’avérera négatif. Une dizaine de jours sous anxiolytique feront disparaître les symptômes.


Faites le test avec vos proches, il y a de fortes chances pour que certains d’entre eux aient déjà envisagé, à plusieurs reprises même, d’avoir eu le coronavirus. Sur les réseaux sociaux, les témoignages d’hypocondriaques en puissance affluent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :